Tendances

Comment accepter les titres-restaurant ?

Par Félix Horréard le 04 novembre 2022/ Temps de lecture : 9 minutes

Qu’ils soient en format papier ou dématérialisé, les titres-restaurant font, depuis 1967, partie intégrante du quotidien des salariés. Présents dans plus de 40 pays entre les mains de 4 millions de bénéficiaires, ils sont aujourd'hui acceptés par 180 000 établissements.

Le “ticket resto”, d’une valeur initiale de 19 euros puis de 38 euros pour soutenir les restaurateurs face à la crise du COVID-19, est passé le 1er octobre 2022 à 25 euros par jour. De récentes études ont montré qu’il était à l’origine d’environ 15% du chiffre d’affaires de la restauration commerciale

En tant que restaurateur, boulanger, primeur ou gérant de commerce alimentaire, vous vous demandez peut-être comment accepter les tickets restaurants. Le sujet vous paraît complexe, et vous n’avez pas trouvé de guide clair dans vos recherches jusqu’à maintenant. Soyez rassuré : dans cet article, nous vous partageons tout ce que vous avez besoin de savoir sur les titres-restaurants. 


Sommaire interactif

1. Qui peut accepter les tickets restaurants ?

2. Comment encaisser les titres-restaurant ? 

3. Quels sont les frais d’acceptation des différents émetteurs ?

4. Quel terminal de paiement choisir ?

5. En résumé

 

  1. 1. Qui peut accepter les titres-restaurant ?

Pour devenir un établissement affilié aux titres-restaurants, vous devez faire une demande auprès de la Commission Nationale des Titres-Restaurant (CNTR). Les démarches diffèrent selon les secteurs : 

  • Les restaurants traditionnels, rapides, et les hôtels-restaurant n’ont pas besoin d’autorisation administrative pour accepter les titres-restaurant, mais doivent fournir un dossier à la CNTR ;
  • Les boulangeries, les primeurs, les épiceries et plus généralement les établissements proposant des denrées alimentaires, doivent suivre des démarches un peu plus longues. En plus du dossier à la CNTR, ils sont tenus de fournir un agrément ministériel assimilant leur établissement aux activités de restauration.

 

  1.  
  2. 2. Comment encaisser les titres-restaurant ? 

On distingue deux catégories de titres-restaurant : le format papier et les TRD (titres-restaurant dématérialisés), souvent disponibles sous la forme de cartes à puce ou directement sur son téléphone. Selon le format, la procédure pour encaisser ces titres n'est pas la même.

 

Les titres-restaurant papier 

Pour encaisser les tickets papiers, vous devez être affilié à la Centrale de Règlement des Titres (CRT). Suivez ensuite ces étapes:

1. Apposez votre cachet commercial sur le devant de chaque titre : il doit comporter le numéro SIRET, le nom, le statut juridique et l'adresse de votre entreprise ;

2. Découpez les coins supérieurs gauches de vos titres pour éviter toute fraude ; 

3. Remplissez le bordereau d’envoi (modèle fourni par la CRT) en indiquant la quantité de titres, le montant global et la date d’envoi de votre remise, puis complétez le talon du bordereau. 

4. Rangez vos titres dans le même sens et liez votre remise à l’aide d’un élastique ; 

5. Conservez le talon détachable, il vous sera demandé en cas de réclamation.

Enfin, rendez-vous au centre de collecte le plus proche pour déposer votre remise.

 

bordereau de remise crt

Bordereau de remise modèle CRT

 

Les TRD

Parmi les TRD, on différencie les cartes CONECS (de deuxième génération) et NON CONECS (de première génération). 

CONECS est l’opérateur technique chargé de la gestion des flux de transaction des cartes restaurants. Il est détenu à parts égales par les quatre principaux émetteurs de titres : Edenred, Sodexo, UP et Bimpli. Il collecte et achemine les transactions et garantit le remboursement du commerçant

Pour pouvoir accepter les paiements CONECS sur un terminal de paiement, vous devez :

  • Demander votre carte de domiciliation CONECS ;
  • Télécharger l’application sur votre terminal de paiement (si besoin, tournez-vous vers votre mainteneur monétique, beaucoup sont partenaires de la société).
  1.  

Les cartes NON CONECS regroupent quant à elles des acteurs comme Swile, Wedoofood ou RestoFlash, et fonctionnent sur le réseau bancaire traditionnel. Pour les accepter, vous devez vous affilier à ces entreprises et paramétrer votre terminal de paiement de la même manière que pour les cartes CONECS. Les coûts d’utilisation des cartes de première génération sont liés aux réseaux bancaires traditionnels, à savoir CB, Visa ou Mastercard. 

Bon à savoir : lorsque vous encaissez un TRD, le remboursement s’effectue automatiquement à partir du moment où vous êtes affilié avec l’acteur qui a émis le titre. 

cartes conecs

Cartes CONECS

 

3. Quels sont les frais d’acceptation des différents émetteurs ?

Le coût d’encaissement des titres-restaurant n’est pas le même d’un émetteur à l’autre et varie également selon le format. 

Voici un tableau récapitulatif des frais par transaction appliqués par les principaux émetteurs en octobre 2022 :  

 

Papier

TRD

Natixis-Bimpli

Entre 1,75% et 4,95% selon le forfait choisi

Plus d’informations

3,85% + 0,04€HT

Plus d’informations

Sodexo

Entre 1,55% et 4,99% selon le forfait

Plus d’informations

3,75% + 0,08€/transaction

Plus d’informations

Edenred

Entre 1,85% et 4,9% selon le forfait choisi

Plus d’informations

3,80% + 0,04€ HT (+2€ HT/mois de frais de gestion)

Plus d’informations

UP

Entre 1,81% et 2,51% selon le circuit emprunté

Plus d’informations

3,85% + 0,06€ HT 

Plus d’informations

Swile

X

3,5%

 

 

  1. 4. Quel terminal de paiement choisir ? 

Les terminaux de paiement traditionnels n'acceptent pas tous à la fois les cartes de première et de deuxième génération, contrairement aux appareils plus récents, comme les terminaux Android. Ces derniers offrent une multitude de services : remboursement immédiat depuis le terminal, impression des tickets à la demande, contrôle à distance, mais aussi la possibilité d’installer des applications métiers depuis le Store du fabricant.

Si vous cherchez à équiper votre enseigne d’un terminal de ce type, sachez que la solution de paiement Payplug propose deux modèles : un terminal fixe, pour vos encaissements au comptoir, et un terminal mobile, pour vous déplacer au sein et en dehors de votre point de vente

 comparatifs terminaux android

À gauche : Pax A920 Pro, terminal mobile Android

À droite : Pax A80, terminal fixe Android

Comme les terminaux Payplug fonctionnent en monétique concentrée, vos transactions remontent en temps réel dans votre back-office : vous pouvez ainsi rembourser instantanément vos clients, et vous n’avez plus besoin de faire votre télécollecte en fin de journée.

 

En résumé 

Entre les différents fournisseurs, tarifs et démarches administratives, il est facile de se perdre parmi les méandres du monde des titres-restaurant. Mais face à leurs 3,5 millions d’utilisations quotidiennes, l’effort en vaut la peine. En tout cas, nous espérons que cet article vous aura éclairé sur ce sujet, n’hésitez pas à le partager autour de vous !

Si vous souhaitez plus de renseignements sur les terminaux de paiement Payplug, contactez nos équipes, elles se feront un plaisir de vous répondre :

Nous contacter

Catégorie d'article : Tendances

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Order Management System : la solution pour rester compétitif
La checklist pour digitaliser son point de vente (et son restaurant !)
L’attribution marketing, un atout pour les boutiques en ligne

0 commentaire