Tendances

Quel terminal de paiement choisir selon votre activité ?

Par Roxane Tranchard le 06 avril 2022/ Temps de lecture : environ 10 minutes

Que vous soyez commerçant, artisan ou restaurateur, vous devez être équipé pour accepter les paiements par carte bancaire, au risque de passer à côté de vos ventes. En effet, 71% des Français l'utilisent pour régler leurs achats, en ligne comme en magasin !

Terminal de paiement fixe ou mobile, à l’achat ou en location, fourni par une banque ou une fintech : les possibilités sont multiples, et il peut être difficile d'identifier l’offre la plus adaptée à vos besoins.

C’est pourquoi nous avons sélectionné pour vous les sept critères essentiels à prendre en compte pour faire le bon choix !

 

1. Le fonctionnement du terminal de paiement

Un terminal de paiement électronique (TPE), aussi appelé lecteur de carte bancaire, est un appareil permettant d’accepter les paiements CB. Si son utilisation est simple, son fonctionnement est plus complexe. 

Il remplit trois fonctions principales

  • Lire les données de cartes bancaires ;
  • Réaliser des contrôles de sécurité, dont la demande d’autorisation ;
  • Communiquer le résultat des transactions aux systèmes bancaires.

Cependant, tous les terminaux ne fonctionnent pas de la même manière. Il existe deux types de solutions monétiques : autonome ou concentrée. Dans le premier cas, le terminal stocke en local les transactions acceptées tout au long de la journée. Vous devez ensuite lancer une télécollecte, pour que les informations de paiement soient transmises à votre banque.

Avec une solution monétique concentrée, les transactions sont directement synchronisées sur un serveur sécurisé, au lieu d’être stockées dans la machine. Ainsi, vos paiements remontent en temps réel dans le back-office de votre solution de paiement, vous n’avez pas besoin d’effectuer de télécollecte en fin de journée

Les protocoles de monétique concentrée sont plus modernes et souvent le meilleur choix pour les commerçants qui souhaitent avoir une vue d’ensemble des paiements issus de leurs différents points de vente, voire de leur site e-commerce, ou encore bénéficier d'une maintenance à distance simplifiée.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire l’article “Comment fonctionne un terminal de paiement ?” rédigé par le comparateur Entrepreneur Hero.

tpe mobile
 
 

 

2. Les modèles de terminaux de paiement

Il existe quatre modèles de terminaux différents. Chacun a ses avantages et ses inconvénients, tout dépend de l’usage que vous en faites ! Quant à leur coût, il varie selon plusieurs facteurs : le modèle, mais aussi les options, le fournisseur ou encore le mode de financement choisi (location ou achat). Les fourchettes de prix que nous allons vous donner sont donc indicatives.

 

Le terminal de paiement fixe

Un terminal de paiement fixe ne peut être déplacé car il est constamment branché à une prise électrique, vous ne pouvez donc pas le faire passer d’un côté à l’autre du comptoir. C’est pourquoi certains TPE fixes sont fournis avec un Pinpad, un clavier séparé qui permet à l’acheteur de rentrer son code à l’abri des regards. Ils peuvent être connectés à Internet en Wifi, Ethernet ou GPRS. 

Ce type de terminal répond aux besoins de boutiques physiques avec une zone d’encaissement fixe, comme les commerces de proximité ou les supermarchés. Les modèles fixes sont généralement les moins chers car ils n’ont pas de batterie : comptez entre 150 et 400€ à l’achat.

 

Le terminal de paiement mobile (ou portable)

Un TPE mobile est un appareil tout-terrain qui fonctionne sur batterie, et qui n’a donc pas besoin d’être branché en permanence à une prise. Il se connecte en Wifi, GPRS, Ethernet, ou via les réseaux mobiles 3G/4G s’il est équipé d’une carte SIM.

Si votre terminal est équipé d’une puce 3G/4G, vous pouvez le transporter partout avec vous, y compris à l’extérieur de votre point de vente. C’est le modèle que nous proposons chez PayPlug !

Sans cette connexion, il s’agit d’un TPE portable, qui peut être déplacé uniquement dans l’enceinte de votre magasin. Ce modèle moins onéreux convient particulièrement aux restaurateurs qui encaissent leurs clients à table. Il faut cependant veiller à ne pas trop s’éloigner du socle, au risque de rompre la connexion.

Le prix d’un terminal de paiement mobile varie entre 300 et 700€ : tout dépend des options et des commissions associées.

 

Le miniPOS

Les miniPOS sont des terminaux de paiement sans imprimante complètement autonomes. Ils se connectent via les réseaux 3G/4G ou en Wifi, et peuvent être couplés à une imprimante en Bluetooth pour en faire une solution d'encaissement complète.

Compacts et facilement transportables, les miniPOS sont conçus pour accepter les paiements en mobilité dans votre point de vente, ou à l’extérieur. Comptez entre 100 et 300€ pour l’achat de ce type d'appareil.

 

Le SoftPOS

Le SoftPOS est une solution logicielle qui vous permet de transformer votre smartphone en terminal de paiement sans contact. Cette technologie n’est aujourd’hui compatible qu’avec les téléphones Android équipés d’une puce NFC. Concrètement, il vous suffit d’installer une application mobile pour pouvoir accepter les paiements par carte bancaire ou e-wallet, même s’ils sont supérieurs à 50€. 

Cette solution peut venir compléter un terminal de paiement “traditionnel” : en cas de besoin ou de panne, vous disposez d’un moyen d’encaissement supplémentaire. Elle a l’avantage d’être peu coûteuse, puisque vous n’avez pas de machine à acheter. PayPlug a annoncé la sortie prochaine de sa solution de SoftPOS : suivez-nous sur les réseaux sociaux pour ne pas manquer le lancement !

paiement sans contact

 

3. Les moyens de paiement acceptés

Selon les pays, les moyens de paiement acceptés par les terminaux diffèrent. En France, ces derniers sont compatibles par défaut avec les cartes CB, Visa et Mastercard, et par conséquent avec les portefeuilles électroniques type Apple Pay, Google Pay et Samsung Pay.

Mais, selon votre activité et votre clientèle, il peut être intéressant de proposer d’autres modes de paiement, par exemple : 

  • Les moyens de paiement internationaux : American Express, UnionPay, JCB, Discover ; 
  • Les cartes Ticket Restaurant : Conecs, Swile. 

Certains terminaux vous permettent également d’accepter les paiements en plusieurs fois. Nous vous recommandons de vous renseigner en amont sur les attentes de votre clientèle pour identifier les moyens de paiement les plus adaptés.

 

4. Les options supplémentaires

Outre le modèle et les moyens de paiement acceptés, de nombreux services peuvent être associés à votre terminal de paiement. Réfléchissez à ceux qui pourraient vous être utiles :

  • Imprimante intégrée ;
  • Lecteur de QR code ;
  • Compatibilité avec votre logiciel de caisse ;
  • Option “pourboire” et “don solidaire” ;
  • Pré-autorisation, pour bloquer temporairement une somme sur la carte bancaire ;
  • Conversion de devise dynamique ;
  • Support téléphonique, et bien plus encore.

Gardez à l’esprit que le prix d'un terminal de paiement peut varier du simple au triple selon le niveau d'option choisi.

paiement par carte bancaire
 

 

5. Les fournisseurs de terminaux de paiement

Historiquement, seules les banques équipaient les entreprises de lecteurs de cartes bancaires. Mais depuis 2010, la digitalisation des usages ouvre la porte au développement d'une palette de services dont se saisissent des fintechs : commande de terminaux en ligne, offres tarifaires adaptées au chiffre d’affaires du marchand, ou encore TPE mobiles dernière génération. Nous avons résumé ci-dessous les démarches à effectuer en fonction des différents types de fournisseurs.

 

Les banques traditionnelles

Si vous choisissez de commander un terminal de paiement auprès de votre banque, vous devrez souscrire un contrat monétique qui établit les conditions dans lesquelles vous êtes autorisé à encaisser des paiements, ainsi que le montant des commissions prélevées sur chaque transaction. Ce contrat vous engage généralement pour une durée de 12 à 24 mois.

Par la suite, votre banque vous dirigera vers un mainteneur qui se chargera des aspects matériels comme le paramétrage, l’envoi, la maintenance et éventuellement l’installation du terminal en boutique.

Notez que les banques ne communiquent que rarement sur leurs tarifs, puisqu’ils varient selon de nombreux critères (nature de l’activité, volume de transactions encaissées, panier moyen).

 

Les acteurs nouvelle génération

Depuis quelques années, les offres indépendantes de fintechs fleurissent, et vous permettent de bénéficier d’un large choix tant en termes d’options que de prix. Comme les sommes encaissées sont collectées directement par ces passerelles de paiement, vous n’avez pas besoin d’une carte de domiciliation bancaire pour paramétrer votre terminal : il vous suffit de disposer d’un compte bancaire, quel que soit l’établissement. 

Résultat, les démarches sont simplifiées et la commande de terminaux se fait intégralement en ligne, en toute autonomie. Avec PayPlug, par exemple, vous pouvez recevoir votre terminal et commencer à accepter les paiements en boutique sous trois jours !

Les solutions nouvelle génération adoptent un modèle full-service : contrairement aux banques, elles gèrent à la fois l’encaissement et l’aspect matériel. Vous avez donc un seul et unique interlocuteur responsable de toute la chaîne.

Autre atout de ces solutions : la simplicité de lecture de leurs offres tarifaires. Il vous suffit généralement de vous rendre sur leur site pour connaître le coût par transaction et les éventuels frais d’abonnement associés.

terminal de paiement électronique

 

6. L’achat ou la location de terminal

Vaut-il mieux acheter ou louer votre terminal de paiement ? Tout dépend de vos besoins et de votre budget.

Il est plus intéressant de louer un terminal si votre activité est saisonnière ou ponctuelle. Sachez qu’en général, les banques proposent uniquement des contrats de location. Ces derniers incluent l’installation, la maintenance du matériel et les commissions par transactions. Attention, des frais additionnels (frais de dossier et de paramétrage par exemple) peuvent venir gonfler la facture : veillez à bien vous renseigner avant de signer votre contrat. 

Si vous souhaitez acheter votre terminal, c’est plutôt vers les fintechs qu’il faudra vous tourner. Elles pourront vous conseiller selon vos usages et votre chiffre d’affaires. En optant pour l’achat, vous évitez les frais fixes de location (entre 10 et 60€ par mois), ce qui est souvent plus avantageux sur le long terme. Gardez en tête que vous devrez toujours payer des frais par transaction, et éventuellement un abonnement selon l’offre choisie. 

L’autre avantage, c'est que vous n’êtes pas engagé auprès de votre fournisseur, et pouvez changer de solution monétique à tout moment. Encore une fois, il est nécessaire de bien connaître votre contrat pour ne pas être pris au dépourvu, car les frais de résiliation peuvent être très élevés. 

 

7. Les offres omnicanales

Si vous possédez un site e-commerce en parallèle de votre magasin, vérifiez que vous pourrez simplement piloter vos ventes, peu importe leur origine. C’est un facteur important qui peut vous guider dans le choix de votre solution de paiement.

PayPlug, par exemple, est une solution française qui vous permet d’encaisser vos clients sur votre site, via des modules de paiement compatibles avec de nombreux CMS, et dans votre boutique, avec une offre de terminaux de paiement. De cette façon, vous pouvez suivre tous vos paiements en temps réel dans un même portail, quel que soit le canal de vente utilisé. Vous avez également la possibilité de réaliser des exports comptables unifiés en quelques clics. 

Cerise sur le gâteau : vous bénéficiez d’un accompagnement personnalisé et en français, par un interlocuteur unique.

accepter les paiements

Back-office PayPlug

 

En résumé

Nous l’avons vu, il existe de multiples critères de choix pour un terminal de paiement, et autant d’offres qui y répondent. Voici un résumé des critères à prendre en compte : 

  • La solution monétique utilisée : locale ou intégrée ;
  • Le modèle : fixe, mobile, miniPOS ou SoftPOS ;
  • Les moyens de paiement acceptés ;
  • Les options comprises dans l’offre ;
  • Le fournisseur : banque traditionnelle ou fintech ;
  • Le mode de financement : achat ou location ;
  • Les offres omnicanales.

Vous avez des questions relatives au paiement physique ou en ligne ? N’hésitez pas à les poser en commentaire ou à contacter nos équipes !

Nous contacter

Catégorie d'article : Tendances

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Live shopping : augmentez vos ventes grâce aux vidéos live
Le m-commerce en 2022 : tendances et usages
Les trois enjeux majeurs du commerce de proximité

0 commentaire

New call-to-action