xYou are currently visiting Payplug website in french.Go to english version

Frais de transaction par carte : les comprendre et les réduire

Roxane
Publié le 23 avril 2024 par Roxane Tranchard
Temps de lecture : 8 minutes

Lorsqu’un commerçant accepte des paiements en ligne ou en magasin, il doit nécessairement payer des frais de transaction. Sachant que la carte bancaire représente près de 62% des transactions en France1, il est essentiel de comprendre la nature des frais qui y sont associés pour optimiser ses coûts et améliorer sa rentabilité. 

Dans cet article, nous passons au crible les commissions et frais liés au paiement par carte bancaire ainsi que les acteurs impliqués dans le cycle d’un paiement. Nous vous dévoilons ensuite des stratégies pour réduire ces frais.

En quoi consistent les frais de transaction par carte bancaire ?

À chaque fois que vos clients réalisent un achat avec leur carte de crédit ou de débit, vous devez payer une commission à votre banque ou à votre prestataire de services de paiement (PSP). 

Même si elle est prélevée par un acteur unique, cette commission sert en fait à rémunérer tous les intervenants dans la chaîne de paiement :

  • La banque de votre client, ou banque émettrice, qui émet la carte avec laquelle le paiement est effectué ;
  • Votre banque ou PSP, qui traite la transaction réalisée sur votre site e-commerce ou via un terminal de paiement
  • Le réseau de carte (CB, Visa, Mastercard, American Express), qui fournit un environnement technique pour les échanges et sécurise les paiements sur toute la chaîne.

La commission pour les paiements par carte bancaire est donc composée de plusieurs frais que nous allons vous détailler.

Quels sont les différents types de frais liés au paiement ?

La commission d’interchange

La commission d’interchange est un pourcentage payé par l’acquéreur (votre banque) à l’émetteur de la carte bancaire. Elle vise à couvrir le coût de traitement des paiements, la prévention de la fraude, la gestion des créances irrécouvrables et la prise en charge des risques liés à l'approbation des transactions.

L’interchange est fixé par les réseaux de carte et encadré par le Règlement européen n°2015/7512. Sa part varie en fonction du type de carte utilisé, du réseau et de la zone géographique. En Europe par exemple, il est plafonné à :

  • 0,2% de la valeur de la transaction pour les cartes de débit et les cartes prépayées ;
  • 0,3% pour les cartes de crédit ;
  • 0,9% pour les cartes professionnelles.

Les frais de réseau  

Les réseaux de carte tels que CB, Visa ou Mastercard, facturent à l’émetteur et à l’acquéreur une commission pour l'utilisation de leurs systèmes et de leurs services.

Ces frais, appelés “scheme fees”, sont déterminés par une série de facteurs : le type de carte, le type de transaction, sa valeur moyenne, les frais d'autorisation ou encore les protocoles de sécurité mis en œuvre.

Ils représentent une très faible part du montant de la transaction : en avril 2024, ils s’élevaient à 0,00117€ pour les cartes de crédit et de débit chez CB, 0,010% pour les cartes de débit chez Visa et 0,0164% pour les cartes de débit chez Mastercard. À noter que les scheme fees peuvent augmenter, ces chiffres sont donc indicatifs. 

Les frais d’établissement de paiement ou de banque

Votre prestataire de paiement, qu’il s’agisse d’une banque ou d’une solution nouvelle génération, prélève une commission en échange du traitement des paiements par carte bancaire. Elle constitue sa marge bénéficiaire. 

Ici aussi, les coûts varient d’un acteur à l’autre. En général, ils incluent des frais par transaction ainsi qu’un abonnement mensuel, avec des offres qui peuvent varier selon la taille de votre commerce.

Pour résumer, voici un schéma représentant les différents acteurs qui entrent en jeu dans un scénario de paiement, et les frais associés à chaque étape :

frais de transaction
Les acteurs de la chaîne de paiement et frais associés

Comment réduire vos frais de transaction ?

Bien que certains frais soient fixes et inévitables, les entreprises peuvent mettre en place des stratégies pour optimiser leurs coûts et accroître leur marge. Tout va notamment se jouer sur le choix de leur partenaire de paiement et de leur modèle de tarification.

Comparez les prestataires de paiement

Comme évoqué plus haut, les frais d’établissement de paiement diffèrent selon les acteurs et les options choisies. En premier lieu, privilégiez les solutions qui affichent des tarifs transparents, avec un détail des frais et des offres qui s’adaptent à votre profil.

Par la suite, n’hésitez pas à négocier avec votre prestataire de paiement pour bénéficier d’un tarif avantageux. 

Mais le prix ne fait pas tout. Vous devez vous demander : “quels bénéfices vais-je retirer de cette collaboration ?”. Une solution un peu plus chère qu’une autre, mais qui vous permet de générer deux fois plus de revenus, sera in fine plus intéressante.

Pour comparer les acteurs, vous pouvez vous appuyer sur des éléments mesurables tels que : 

  • Le taux d’acceptation (nombre de paiements réussis / nombre de tentatives) : il reflète la performance du tunnel de paiement. 
  • Le taux de frictionless (part de transactions non soumises à l’authentification forte) : un taux élevé est un gage de conversion, mais il faut adapter votre stratégie en fonction de votre secteur et votre taux de fraude.
  • Le taux de fraude : maintenir un taux de fraude bas est essentiel pour éviter les impayés et favoriser les parcours sans friction.

Chez Payplug, nous garantissons à nos marchands des performances de paiement exceptionnelles en France et en Europe.

Le cas d'Allopneus

Leader français de la vente de pneus en ligne, Allopneus a fait le choix de Payplug pour la gestion de ses paiements. Grâce à notre expertise en matière de lutte contre la fraude et nos outils dédiés à la conversion, le site atteint aujourd’hui 97,12% d’acceptation nette et 88,59% de frictionless sur les transactions de 0 à 250€.

Résultat : un gain de plus de 2 millions d’euros de transactions par an3.

Faites appel à un acquéreur local

Si la banque du porteur de carte se situe dans le même pays que votre établissement de paiement, les frais transfrontaliers ne s'appliquent pas, ce qui fait baisser la commission d’interchange. C’est pourquoi vous avez tout intérêt à passer par un acquéreur local. 

Qui plus est, vous bénéficiez d'une expertise localisée : votre PSP peut rediriger vos transactions sur un réseau de carte précis pour réduire vos coûts et améliorer votre taux d’acceptation.

C'est ce que propose Payplug, en qualité de PSP et acquéreur français. Nous couvrons l'ensemble de la chaîne de paiement pour optimiser chaque étape de la transaction : n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus !

Optez pour le bon modèle de tarification

La manière dont les frais de transaction vous sont facturés peut différer en fonction du modèle de tarification retenu par votre PSP. Il en existe deux principaux : Interchange++ (IC++) ou Blended, aussi appelé “tarif mixte”. 

Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous avons préparé un tableau comparatif de ces deux modèles :

BlendedInterchange++
Base de tarificationLa tarification Blended regroupe tous les coûts de traitement des transactions en un seul frais.

Le tarif peut varier en fonction de la zone géographique et du type de carte.
La tarification IC++ comprend tout le détail des frais : 
Interchange
+ Commission de l’acquéreur
+ Frais de réseaux
AvantagesSimplicité : une tarification unique pour l’ensemble des frais de transaction. Pas de rapprochement financier nécessaire.

Pas de volatilité : les frais sont fixes et prévisibles, et votre tarif négocié peut s’avérer moins cher que le coût effectif de la transaction.
Transparence : vous connaissez exactement le détail des frais de transaction, ce qui vous permet de comparer facilement le coût des acquéreurs.
InconvénientsPas de visibilité sur le détail des frais de transaction.Des taux variables à chaque transaction, à la hausse comme à la baisse.

Nécessité d’avoir des ressources en interne pour rapprocher les paiements. 

Ces deux options sont aussi pertinentes l'une que l’autre : tout dépend de votre situation, de vos ressources et de votre connaissance du mix paiement. Par exemple, Interchange++ correspondra davantage aux grandes entreprises qui souhaitent avoir une vision précise de leurs frais et qui disposent d’équipes dédiées à la gestion des paiements.

Avec Payplug, vous pouvez choisir entre ces deux modèles de tarification. Nos offres Blended s’adaptent à votre volume d’activité et à vos besoins, que ce soit pour vos paiements en ligne ou en magasin. 

Quel que soit votre choix, nous mettons à votre disposition un accompagnement complet et des outils pour augmenter vos ventes !

Sources : 1Observatoire de la banque de France, 2nd semestre 2023 ; 2Règlement n°2015/751 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2015 ; 3Données Payplug, février 2024

Partager cet article
TwitterFacebookLinkedInCopy Link

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient
vous intéresser