News Payplug

Tech on me #2 : notre tech note fait son grand retour !

Par Roxane Tranchard le 26 avril 2022/ Temps de lecture : 7 minutes

Après le succès de la première édition de Tech on me, qui avait rassemblé une centaine de participants, nous avons renouvelé notre tech note à destination de nos partenaires développeurs et agences web.

L’occasion de revenir sur nos dernières nouveautés produit et “d’ouvrir le capot” de notre solution de paiement, pour montrer que derrière une expérience utilisateur fluide se cachent des développements complexes. Christophe Freihuber, notre CTO, l’avait d’ailleurs expliqué dans son interview sur “Les coulisses du développement chez PayPlug”. 

Comme la dernière fois, cette conférence digitale était animée par Christophe et Antoine Grimaud, CEO de PayPlug. Nous vous proposons à présent de revenir sur les principales annonces !

tech-on-me-2

 

1. Accélérer sur les moyens de paiement alternatifs

Depuis 10 ans, PayPlug permet d’accepter les paiements par carte bancaire CB, Visa et Mastercard sur un site e-commerce, et plus récemment en magasin. Ce sont les trois principaux réseaux de cartes au niveau mondial, il est donc indispensable pour tout commerçant de les proposer à ses clients.

Or ces dernières années, des moyens de paiement alternatifs se sont considérablement développés : les e-wallet, le Buy Now Pay Later (BNPL), les cartes prépayées, mais aussi les moyens de paiement locaux. Ce sont ces derniers que nous avons placés en priorité dans notre roadmap de ce premier semestre 2022.

Jusqu’à maintenant, il était compliqué d’intégrer des modes de paiement locaux à notre solution tout en préservant la qualité de l’expérience PayPlug. Aujourd’hui, nous avons les outils nécessaires pour concilier les deux !

La Belgique étant le premier pays où nos marchands français s’exportent, nous avons décidé de concentrer nos efforts sur Bancontact, le réseau de cartes par lequel 79% des paiements belges transitent. 

Actuellement, une dizaine de bêta testeurs acceptent déjà Bancontact sur leur site avec PayPlug : la fonctionnalité sera très prochainement disponible pour tous les utilisateurs de notre module PrestaShop !

bancontact

En parallèle, nous avons entamé les développements pour accepter les cartes American Express. Notre acquéreur historique (qui nous permet de traiter les flux CB, Visa et Mastercard) étant déjà interfacé avec AMEX, nous n’avons pas eu à passer par un agrégateur. 

Enfin, nous allons bientôt offrir à nos marchands la possibilité de proposer Apple Pay sur les appareils compatibles, dans un premier temps via notre module PrestaShop. Cet e-wallet permet aux consommateurs d’enregistrer leurs données de carte bancaire et leurs informations de facturation, de façon à régler leurs achats plus rapidement. Ainsi, le commerçant minimise les pertes dans son tunnel de conversion !

Quel que soit le moyen de paiement choisi, nous faisons en sorte que l’expérience offerte à nos marchands reste la plus simple possible : avec une activation de la fonctionnalité en un clic, une remontée des paiements en temps réel dans un même portail, et la possibilité de virer leur solde PayPlug vers leur compte bancaire à J+1.

Voici ce à quoi pourrait ressembler le portail PayPlug dans quelques temps (image non contractuelle 😉) :

moyens de paiement

 

2. DSP2 : maximiser les taux d’acceptation des commerçants

Entrée en vigueur le 14 septembre 2019, la Directive sur les Services de Paiements 2 (DSP2) vise à améliorer la sécurité des paiements en ligne en introduisant un nouveau standard de 3-D Secure. Désormais, les transactions peuvent être soumises à deux modes d’authentification : forte (l’acheteur doit s’authentifier) ou sans friction (l’identification se fait de manière transparente pour le client, grâce aux données transmises par la solution de paiement du marchand).

Depuis 2019, tous les modules PayPlug sont compatibles avec la DSP2. Mais que se passe-t-il, concrètement, lorsqu’un paiement est authentifié ? Voici un schéma qui résume les différentes étapes : 

dsp2

  • Choix du marchand assisté par PayPlug : nous émettons une recommandation d’authentification forte ou sans friction à l’émetteur de la carte utilisée pour payer (banque de l’acheteur). Pour prendre cette décision, nous nous appuyons notamment sur notre outil de Smart 3-D Secure, qui calcule en temps réel le risque associé à la transaction grâce au machine learning. Nous prenons aussi en compte les préférences de nos marchands, qui peuvent choisir depuis leur back-office le score de risque à partir duquel une authentification forte est demandée.
  • Décision émetteur : nous envoyons la recommandation à l’émetteur, qui va décider s’il l’applique ou non. Nos recommandations sont souvent pertinentes, puisqu'elles sont acceptées dans 90% des cas lorsqu’il s’agit d’une authentification sans friction, et 97% pour une authentification forte. Cela s’explique notamment par notre lien privilégié avec le groupe BPCE, l’un des premiers émetteurs de cartes bancaires, que nous pouvons interroger pour faire des recommandations plus fines que d’autres solutions de paiement.
  • Autorisation émetteur : le paiement est accepté ou refusé, c’est ce qui va déterminer le taux d’acceptation final du marchand. À ce stade, la transaction peut échouer pour de nombreuses raisons (par exemple : plafond de carte atteint, erreur dans la saisie des données bancaires). 

Suite au passage de la DSP1 à la DSP2, on pouvait s’attendre à ce que le taux d’acceptation baisse pour la majorité des commerçants, car les authentifications fortes sont plus fréquentes. Or chez PayPlug, ce taux a même augmenté !

taux dacceptation

Acceptation normale = nombre de tentatives de paiement / nombre de paiements réussis. 

Acceptation business = si un acheteur échoue puis réussit son paiement, l’échec n’est pas compté.

De plus, le taux d’impayés chez nos marchands a baissé, puisqu’il est passé de 0,06% en 2019 à 0,01% en 2022. Les impayés peuvent être dûs notamment à une contestation du paiement par le propriétaire de la carte s’il pense qu’il s’agit d’une fraude. La DSP2 vise justement à éviter ces situations au maximum.

 

3. Co-créer la solution de paiement fractionné de référence en Europe

Vous connaissez peut-être déjà le PayLater, notre fonctionnalité de paiement fractionné garanti. Lorsqu’un acheteur choisit de régler son achat en 3 ou 4 fois, le commerçant est crédité instantanément de la totalité de la somme. La fraude et les impayés sont pris en charge par Oney, l’un des leaders du paiement fractionné en Europe : sa forte expertise sur le BNPL nous permet d’optimiser le taux d’acceptation de nos marchands. 

Nouveauté cette année : la plateforme e-commerce PrestaShop nous a choisis pour développer son module de paiement en plusieurs fois garanti, qui est désormais intégré dans la suite PrestaShop Essentials ! Celle-ci rassemble les plugins qu’il est pratique d’avoir quand on possède un site PrestaShop.

Il nous fallait donc créer un nouveau module permettant d’accepter uniquement les paiements en plusieurs fois. Nous avons réorganisé le code de notre fonctionnalité PayLater en blocs fonctionnels, et relevé un double défi technique :

  • La base de code étant commune aux deux versions du module, il risquait d’y avoir des conflits s’ils étaient tous les deux actifs sur un site (par exemple, qu’ils se déclenchent en même temps lors d’une transaction). Nous avons donc dû faire en sorte que les deux versions soient 100% étanches
  • Il fallait assurer la compatibilité du nouveau module de BNPL avec toutes les versions du module PayPlug “classique”. Comme les autres versions étaient déjà déployées, nous ne pouvions pas les modifier, il nous a donc fallu résoudre les conflits en travaillant uniquement sur le module PrestaShop Essentials.

Les 136 000 utilisateurs de la plateforme peuvent d’ores et déjà bénéficier nativement d’un module de paiement en 3x 4x pour dynamiser leurs ventes : PrestaShop Paylater. Nous sommes fiers d’œuvrer aux côtés de PrestaShop et Oney pour démocratiser le BNPL en Europe !

 

Conclusion

Notre article bilan touche maintenant à sa fin. En résumé, voici ce qu’il faut retenir de cette tech note : 

  • Le déploiement prochain de nouveaux moyens de paiement alternatifs : Bancontact, American Express et Apple Pay ;
  • Un bilan positif sur la performance de nos marchands dans le contexte de la DSP2, avec des taux d’acceptation maintenus et une baisse des impayés ;
  • Le lancement du module de paiement fractionné PrestaShop Paylater.

Nous ne comptons pas nous arrêter là, au contraire : en 2021, nous avons recruté 49 développeurs pour être à la hauteur de nos ambitions techniques, et offrir à nos commerçants des fonctionnalités toujours plus innovantes et accessibles.

Vous souhaitez (re)voir cette deuxième édition de Tech on me ? Le replay est disponible, cliquez ci-dessous pour faire une demande d’accès :

Voir le replay

Catégorie d'article : News Payplug

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Le paiement en 12 fois est maintenant disponible !
Nouveau : acceptez les paiements Apple Pay avec Payplug !
PayPlug s’unit à Dalenys pour transformer vos paiements

0 commentaire